What A Wonderful World – Louis Armstrong (1967)

Voici une adaptation au Ukulele d’un des succès emblématiques de Louis Armstrong. Composé et écrit par Bob Thiele et George David Weiss pour Louis Armstrong en 1967 : What A Wonderful World.

En 2001, après les attentats du 11 septembre, cette chanson a fait partie d’une liste de 150 titres inapte à la diffusion sur les radios américaine. En conséquence de quoi, cette mélodie me revient régulièrement dans les moments d’actualité pesante.

Pourquoi ce titre.

I see trees so green, red roses too
I see them bloom for me and you.
And I think to myself what a wonderful world.

Nous sommes le 16 avril 2022. La guerre en Ukraine semble s’installer avec tout ce que cela représente de sordide. Aussi, en France, nous sommes entre deux tours d’une election présidentielle sans espoir, avec, en prime, la crainte de voir basculer le pays dans l’obscurantisme le plus moyenâgeux.

Alors, comme une lueur d’espoir, un soleil dans la grisaille : la voix de Louis Armstrong me fredonne cette chanson.
Une balade, voir les enfants grandir, regarder des arbres et un peu de verdure. C’est ce que me dit la chanson. D’un côté, il est fou de constater à quel point l’énergie des hommes est dépensée à dégommer cette simplicité. D’un autre côté, il est fou de constater à quel point il suffit de ne rien faire pour toucher le bonheur. Donc juste être.

I hear babies crying, I watch them grow.
They’ll learn much more than I’ll ever know.
And I think to myself what a wonderful world.

What A Wonderful World.
Bois de Vincennes, le 16 avril 2022.

La musique.

Comme beaucoup de standards, What A Wonderful World est un thème de 32 mesures. En effet, on a une forme en AABA avec les phrases A et B qui font chacune 8 mesures.

En Fa majeur, il se dégage de cette mélodie quelque chose d’à la fois lyrique et ample.
Mais je dois bien avouer que c’est la voix de Louis Armstrong que j’ai en tête quand je joue cette mélodie. Peu importe l’arrangement, peu importe l’instrument.
En effet, cette voix, à elle seule, justifie l’invention du gramophone !
Peut-être que l’essentiel de la musique repose sur cette voix ?

Partition et tablature.

Si tu le souhaites, partition et tablature de mon adaptation sont disponibles au format pdf sous ce texte.

Il s’agit d’un partage non commercial.