Je l’aime à mourir – Francis Cabrel (1979)

Voici une version pour Guitare et Clavier d’un titre phare de Francis Cabrel : Je l’aime à mourir.

Il m’aura fallu du temps pour être sensible au répertoire de Cabrel. Adolescent, j’avais l’impression que ses chansons étaient destinées à un public ultra conventionnel et rangé. Je ne m’y retrouvais absolument pas. Ce n’est qu’assez tard et avec un peu de recul, que j’ai pris conscience de sa qualité d’écriture aussi bien pour ses musiques que pour ses textes. Aujourd’hui, après plus de 40 ans de carrière, ce qu’a apporté Cabrel au paysage musical francophone est absolument incontestable.

En plus d’un répertoire d’une grande richesse, on lui doit un engagement avec Voix du Sud et les rencontres d’Astaffort. Ces rencontres qui ont lieux depuis presque 30 ans ont largement enrichi et valorisé la chanson française.

Pourquoi ce titre.

En plus d’être une super chanson intemporelle, la partie guitare est devenue complètement culte. Si je ne devais jouer qu’un seul morceau de Francis Cabrel, ce serait celui-ci, pour sa partie guitare. Simple à jouer, elle est devenu iconique et flatte le guitariste qui la joue. Et puis, j’ai adoré la version de Shakira qui démontre une fois de plus, s’il était nécessaire, que cette chanson traverse les époques, les styles, les publics et les frontières.

La musique.

La version originale de Je l’aime à mourir est en Fa Majeur. Avec le capodastre en case 5, on transpose et alors on se retrouve en Do Majeur. Pour ma part, j’ai descendu le capodastre en case 4 pour être plus en phase avec ma tessiture de voix. Je le joue donc en Mi Majeur. Le seul accord un peu galère à jouer et faire sonner est le Si bémol suspendu en fin de refrain.
Pour le reste, on retrouve une suite d’accords plutôt standard en Do Majeur.

J’ai rajouté une partie jouée au Moog Sub Phatty qui est issue de la partie basse sur la version de Cabrel. Pour en dire plus sur ce synthétiseur, c’est un synthé analogique et monophonique que j’adore. C’est en effet très agréable de modifier le son avec les deux oscillateurs, le LFO qui agit sur l’enveloppe et bien-sûr le filtre très efficace qui a contribué au succès de la marque. Il n’est plus fabriqué à ce jour, remplacé par le Moog Subsequent 25.

Je l'aime à mourir Desktop

Partition et tablature.

Si tu le souhaites, la partition et la tablature sont disponibles au format pdf sous ce texte.

Il s’agit d’un partage non commercial.