Wave – Antonio Carlos Jobim (1967)

Voici une adaptation au Ukulele, Guitare et Congas d’un standard de la bossa nova de Antonio Carlos Jobim : Wave.

Pour commencer, je tiens à dire que l’album Wave est mon album de bossa nova favori. Et puis, il y a cette pochette psyché verte avec la girafe !
Certes, on pourrait débattre longuement sur les titres les plus emblématiques d’ Antonio Carlos Jobim. Chega de Saudade, Desafinado, One Note Samba ou l’incontournable Girl From Ipanema.

Au fond, toutes ses compositions comptent. Aussi, c’est sans compter l’évidence de l’influence de Carlos Jobim sur plusieurs générations de musiciens.

Pourquoi ce titre.

C’est sans aucun doute l’un de mes standards favoris. En effet, je trouve qu’il se dégage de ce titre quelque chose d’incroyablement positif et frais. De même, et malgré une musique riche et sophistiquée, je trouve cette composition pleine d’évidence et de simplicité.

La musique.

D’abord la tonalité, en Ré majeur. Ensuite la forme, ici un AABA avec des A de 12 mesures et un B de 8 mesures.

C’est le A qui m’intéresse le plus quant à la grille harmonique. Les points clés sont, à mon avis, la mesure 1 qui donne le ton : Ré majeur. Puis le degré IV mesure 5 avec Sol majeur. J’adore ensuite le degré IV qui se transforme en degré IV mineur avec Sol mineur. Cet enchainement est courant et on le trouve dans plein de morceaux de l’époque (la vie en rose, new york new york etc…)

Et enfin, les mesures 11 et 12 qui ressemble à un II V pour aller sur Do majeur ? Etrange conclusion d’une grille en Ré majeur n’est-ce pas ? De mon point de vue, il s’agit surtout ici de créer une ambiguïté entre Ré majeur et Ré mineur. Effectivement cette ambiguïté est, à mes yeux, une des clés du blues. De cette façon, tout en étant dans un contexte rythmique et harmonique très bossa nova, cette fin de grille évoque un coté blues tout à fait groovy.

On pourrait également parler de la mélodie alambiquée qui se développe sur une amplitude assez large, presque 2 octaves. Ou bien de l’alternance des phrases bavardes, séparées par des notes tenues par des rondes.

Parc de Belleville - Mastomo
Parc de Belleville, Paris 20ème © Mastomo

La captation vidéo.

Pour ce multi-pistes, j’ai choisi de d’abord filmer et enregistrer la guitare. Ensuite les congas. De cette façon, au moment d’enregistrer le ukulele, j’avais tout dans les oreilles pour être à l’aise à jouer le thème ainsi que pour improviser un solo.

Partition et tablature.

Si tu le souhaites, mon adaptation est disponible au format pdf juste sous ce texte.
Il s’agit d’un partage non commercial.